July 14, 2024

Importance, défis et actions d’amélioration de la formation professionnelle des adultes dans les pays membres de la CEMAC     

Par Arthur Afanayong

Cet article aborde l’importante question de la formation professionnelle des adultes dans les pays membres de la CEMAC (Communauté Économique et Monétaire de l’Afrique Centrale), relève les défis auxquels ce type de formation est confronté et propose des actions d’amélioration. Il montre particulièrement que des investissements économiques plus importants dans la formation professionnelle des adultes constituent une grande valeur ajoutée pour le développement des pays membres de la CEMAC et par extension pour le développement des pays de l’Afrique subsaharienne.  

  1. Présentation de la formation des adultes       

L’Organisation de Coopération et de Développement Économiques (OCDE) définit la formation des adultes comme une forme d’apprentissage destinée aux adultes, qui peut être à la fois formelle et informelle. Elle peut prendre la forme d’un cours, d’un programme, d’une formation en ligne, d’un séminaire ou d’un cours de perfectionnement. Il peut s’agir de programmes de formation spécialisés ou de programmes plus généraux et aborder des sujets tels que la gestion des finances, la gestion du temps, le développement des compétences organisationnelles et la communication (OCDE, 2021).     

La Communauté Économique et Monétaire de l’Afrique Centrale (CEMAC) est une organisation intergouvernementale, créée en 1994 et composée de six États africains : le Gabon, le Cameroun, la République Centrafricaine, le Tchad, la République du Congo et la Guinée équatoriale. Actuellement avec un Produit Intérieur Brut (PIB) cumulé estimé à 109 milliards de dollars, les États membres de la Communauté Économique et Monétaire de l’Afrique Centrale (CEMAC) devraient connaître des performances économiques faibles en 2023 (de l’ordre de 2,7%, selon la Banque Mondiale), contre 3,6% pour l’Afrique Subsaharienne (IMF, 2023). Les perspectives économiques sont assombries par l’impact du ralentissement de l’économie mondiale, ainsi que par la baisse des prix du pétrole sur les marchés internationaux, qui est le principal produit d’exportation pour plusieurs pays membres de la CEMAC (Banque mondiale).

Toutefois, ces chocs économiques externes qui impactent significativement la croissance des pays membres de la CEMAC restent exogènes. Afin de parvenir à une économie dite « résiliente », les pays membres de la CEMAC ont la possibilité d’améliorer leur économie en développant leur marché du travail respectif par l’optimisation du capital humain. En effet, d’après la Commission de la CEMAC, une mobilité professionnelle optimale, obtenue par le biais de la formation professionnelle pour adultes, peut significativement contribuer à renforcer la confiance des populations et à les encourager à entreprendre des activités commerciales et à devenir des entrepreneurs. Il est également reconnu que cette mobilité professionnelle peut entraîner une augmentation de l’offre et de la demande, générer plus d’emplois et produire plus de biens et de services. En outre, la disponibilité des capitaux est susceptible de favoriser  une réduction du taux de chômage et une amélioration des niveaux de revenus. Dans ces conditions, les populations pourront être à l’abri de la fin ou peuvent du mois la prévenir ; elles pourront également avoir plus de chances et d’opportunités pour vaincre la malnutrition et les maladies.

  • La pertinence de la formation des adultes pour l’économie des pays membres de la CEMAC.

Selon les données de la Banque Mondiale, le taux de participation de la main-d’œuvre entre chaque pays membre reste hétérogène à travers les années et tourne autour de la moyenne mondiale estimée  à 59 %.  Par exemple, certains pays africains présentaient les taux de main-d’œuvre suivants ;  Cameroun (72,1% en 2014), la Guinée équatoriale (71,7% en 1994)  et (77,7% en 1988) pour la République centrafricaine. . Ces scores les placent nettement au-dessus de la moyenne mondiale. D’autre part, le Tchad a atteint un taux de 60% en 2018, légèrement supérieur à la moyenne mondiale, alors que le Congo et le Gabon affichaient respectivement des taux de 53,1% en 2012 et de 48,7% en 2010, nettement inférieurs à la moyenne.

Les formations professionnelles pour adultes offrent d’importantes opportunités pour combler des lacunes dans le parcours scolaire, ainsi que pour aider les personnes hors du marché du travail à retrouver confiance et productivité. De plus, l’accès à ces formations peut jouer un rôle crucial dans la revalorisation du statut des femmes dans les pays membres de la CEMAC, mais aussi dans les pays de l’Afrique subsaharienne, où le taux net d’inscription scolaire au niveau secondaire est de 34% chez les femmes et de 37% chez les hommes. Accroître les revenus des femmes ou leur pouvoir de négociation en leur permettant d’avoir des emplois basés sur des compétences ou de créer leur propre petite ou moyenne industrie peut potentiellement engendrer de de nouvelles opportunités d’emplois pour elles.

  • Les défis de  la mise en place de formations pour adultes dans les pays membres de la CEMAC

Bien qu’elles présentent des opportunités de création d’emplois et de petites et moyennes entreprises, les formations professionnelles pour adultes au sein de la CEMAC sont confrontées à des obstacles communs à tous les membres.  Ce sont par exemple : le faible taux d’alphabétisation, le taux d’alphabétisation inégalitaire entre homme et femme, l’accès limité à l’éducation et à la formation, le financement limité des programmes de formation pour adultes et l’infrastructure inadéquate.

Le faible taux d’alphabétisation : la formation des adultes est entravée par de faibles taux d’alphabétisation dans de nombreux pays membres de la CEMAC. Selon les données de la Banque Mondiale, en Afrique subsaharienne, le taux d’alphabétisation y est faible, avec seulement 67% de la population âgée de 15 ans et plus étant capable de lire et d’écrire, contre une moyenne mondiale de 87% (Banque Mondiale).

Le taux d’alphabétisation inégalitaire entre homme et femme : le taux d’alphabétisation est encore plus bas chez les femmes, avec seulement 61 % d’entre elles étant alphabétisées, comparativement à 74 % des hommes (Banque Mondiale).

L’accès limité à l’éducation et à la formation pour les adultes : de nombreux adultes de la région CEMAC ont un accès limité aux possibilités d’éducation et de formation tout au long de leur vie en raison de facteurs tels que la pauvreté, la distance des écoles ou des centres de formation et le manque de transport (United Nations).

Le financement limité des programmes de formation pour adultes : de nombreux pays membres de la CEMAC disposent de financements publics limités pour les programmes de formation pour adultes, ce qui rend difficile la mise en œuvre de possibilités de formation de haute qualité pour ceux qui en ont besoin (Walther Richard, and André Gauron, 2006).

L’Infrastructure inadéquate : une infrastructure inadéquate, telle que la mauvaise connectivité à Internet, l’accès limité à l’électricité et l’obsolescence des équipements obsolètes, peuvent également entraver l’acquisition de la formation des adultes dans la région CEMAC.

  • Les suggestions d’actions pour l’amélioration de  la formation professionnelle des adultes dans les pays membres de la CEMAC

Quelques suggestions d’actions sont envisageables pour améliorer la formation professionnelle des adultes dans les pays membres de la CEMAC. Il s’agit par exemple de l’élargissement des programmes d’alphabétisation et d’éducation de base, l’augmentation du financement des formations pour adultes, le développement des possibilités d’apprentissage à distance et l’amélioration de l’infrastructure.

Élargir les programmes d’alphabétisation et d’éducation de base : pour améliorer le niveau de formation des adultes, il est important d’accroître l’accès aux programmes d’alphabétisation et d’éducation de base. Cet accroissement de l’accès aux programmes d’alphabétisation peut aider les individus à acquérir les compétences de base dont ils ont besoin pour participer à des programmes de formation plus avancés.

Augmenter le financement des formations pour adultes : les gouvernements et les organisations internationales devraient augmenter le financement des programmes de formation pour adultes afin de les rendre plus accessibles et de s’assurer qu’ils répondent aux besoins des personnes qui y participent (Walther Richard, and André Gauron, 2006).

Développer des possibilités d’apprentissage à distance : les programmes d’apprentissage à distance, y compris les cours en ligne et les salles de classe virtuelles peuvent aider à surmonter les obstacles liés à la distance et au transport dans la région CEMAC. Ces programmes peuvent être particulièrement efficaces pour les adultes qui doivent concilier le travail et les responsabilités familiales avec leurs objectifs éducatifs (OCDE, 2021).

Améliorer l’infrastructure : l’investissement dans l’infrastructure, comme l’amélioration de la connectivité Internet et du matériel moderne, peut contribuer à améliorer la qualité et l’accessibilité des programmes de formation pour adultes dans la région CEMAC.

Conclusion

Une population active qualifiée et mobile est essentielle à l’économie et offre des avantages importants aux investisseurs ainsi qu’aux institutions internationales de prêts tels que la Banque Mondiale et le Fonds Monétaire International (FMI). La croissance du marché du travail et du gain de production renforce chez ces institutions, la confiance nécessaire qu’elles recevront le remboursement des prêts. Cela permet également aux TPE et aux PME d’améliorer leurs produits grâce à la créativité et à l’innovation.

Il est enfin indéniable que la mobilité professionnelle par le biais de la formation professionnelle pour adultes contribue à améliorer le statut social et financier de la population, ainsi qu’à promouvoir la réalisation des Objectifs de Développement Durable (ODD). En effet, elle est susceptible de réduire la pauvreté (ODD 1), éliminer la faim (ODD 2), améliorer l’égalité des sexes (ODD 5), améliorer la qualité du travail décent et assurer la croissance économique (ODD 8). Dans cette optique, une formation professionnelle pour adultes est un facteur essentiel pour le développement et le progrès des pays membres de la CEMAC. Par conséquent, les gouvernements doivent adopter des mesures qui encouragent leur population à poursuivre une formation formelle ou informelle.

Références

“Assurer L’accès De Tous à Une Éducation De Qualité, Sur Un Pied D’égalité, Et Promouvoir Les Possibilités D’apprentissage Tout Au Long De La Vie – Développement Durable.” United Nations, https://www.un.org/sustainabledevelopment/fr/education/.

“ Capital Humain.” Commission de la CEMAC, https://www.cemac.int/AXE4.

Données de Banque Mondiale. “Données de la Banque Mondiale – Banque Mondiale.” Banque Mondiale, 2023, https://donnees.banquemondiale.org.

International Monetary Fund (IMF). “World Economic Outlook”. IMF, 2023,

https://www.imf.org/en/Publications/WEO/Issues/2023/04/11/world-economic-outlook-april-2023

“La Banque mondiale en Afrique de l’Ouest et du centre.” Banque Mondiale, www.banquemondiale.org/fr/region/afr/western-and-central-africa. Avril 2023.

OCDE (Organisation de Coopération et de Développement Économiques). “Perspectives de l’OCDE sur les Compétences 2021 : Se former pour la Vie.” OCDE, 2021, www.oecd.org/fr/education/perspectives-de-l-ocde-sur-les-competences-8e76915b-fr.htm

“Transcript of April 2023 World Economic Outlook Press Briefing”. IMF, Apr 2023. https://www.imf.org/en/News/Articles/2023/04/12/tr41123-weo-press-briefing-transcript

Unesco. “Aperçu régional : Afrique subsaharienne.” Équipe du Rapport mondial de suivi sur l’éducation, ED-2008/WS/22, ED/2008/EFA/MRT/PI/1, 2007, https://unesdoc.unesco.org/ark:/48223/pf0000157229.

United Nations Development Programme (UNDP). “Sustainable Development Goals”. UNDP. https://www.undp.org/sustainable-development-goals?utm_source=EN&utm_medium=GSR&utm_content=US_UNDP_PaidSearch_Brand_English&utm_campaign=CENTRAL&c_src=CENTRAL&c_src2=GSR&gclid=CjwKCAjwve2TBhByEiwAaktM1LwsLS_kcIBSFQ1vanpwCxAdgAEa1gJLRHpQsfMj8QZaIu5DNeQszxoCz38QAvD_BwE

Walther Richard, and Gauron André. Le Financement De La Formation Professionnelle En Afrique. Ministère Des Affaires Étrangères, 2006, https://www.eib.org/attachments/general/events/luxembourg_18112008_mecanismes_financiers_fr.pdf.

Leave a Reply